Notification émise le 10 juin 2021
Interdiction de feu à ciel ouvert
Notification émise le 10 juin 2021
Surconsommation d'eau potable
Notification émise le 28 mai 2021
INSCRIPTION TERRAIN DE JEUX 2021
Notification émise le 13 mai 2021
Procédure en temps de COVID

Le bureau de douanes

Le premier bureau de douanes à Chambord-Jonction a été ouvert le 1er mai 1897, à titre de bureau secondaire et d’entrepôt, relevant du bureau de Québec. Mais comme la région était à peine développée et que ce bureau n’avait pas assez de trafic pour le maintenir, il fut fermé le 22 octobre 1901. De Chambord, le bureau passa à Hébertville-Station, où le centre était meilleur.

Avec l’ouverture de l’embranchement de Dolbeau, qui nous conduisait aux portes de la papeterie de la Lake St-John Paper Corporation à Dolbeau, le bureau secondaire de Chambord était de nouveau ouvert le 1er octobre 1928, sous la juridiction du bureau de Québec. En 1929, détaché du bureau de Québec, il relevait de Chicoutimi.

De 1928 à 1954, le bureau connut de bonnes années, comme de mauvaises d’ailleurs. Durant la guerre, une légère baisse se fit voir. Mais lors de la construction de la Chute-aux-Diables (1948-1950), une nouvelle hausse se fit sentir, à tel point que le Ministère s’inquiéta de la baisse survenue en 1951.

Depuis 1953, le bureau n’a cessé d’augmenter son chiffre d’affaires. En 1954, soit le 1er avril, Chambord-Jonction a été érigé en bureau principal de douanes et d’accise. Son personnel se compose depuis ce temps d’un receveur de douanes et d’accise et de deux autres préposés.

En 1954, on atteint le chiffre record de 3700 déclarations. Ce chiffre fut dépassé par la suite, d’année en année, si bien que l’année 1956-1957 aura été la meilleure, soit environ 4100 déclarations et un recouvrement de l’ordre de 400 000$.

Le bureau de Chambord a desservi un grand territoire à cause de sa situation à la jonction des voies ferrées. Lors de la préparation des armoiries, nous avons dû souligner que, d’après une décision des Chemins de fer, Chambord est réellement un centre de voies ferrées. En effet, les voies ferrées venant de Québec, Montréal, Ottawa, Winnipeg, et autres parties du pays, doivent entrer à Chambord afin de pénétrer plus profondément dans la région du Saguenay, pour se rendre à Jonquière, Chicoutimi, Alma et Dolbeau. Il a fermé ses portes en avril 1987.